this used to be photo

Juno7

Assassinat de Jovenel Moïse: plusieurs de ses anciens ministres réclament justice

Sept. 14, 2021, midnight

Plusieurs des anciens ministres et proches collaborateurs de l’ancien président Jovenel Moïse, ont, à travers une note rendue publique le 12 septembre en cours, élevé leur voix pour réclamer justice pour l’ancien chef de l’État sauvagement assassiné chez lui à Pèlerin 5 dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, par “ceux qui l’empêchaient par tous les moyens de respecter les promesses électorales faites à ses électeurs.”Ce groupement d’anciens ministres et collaborateurs du président Jovenel Moïse exige, dans cette note, “que tous ceux, quels que puissent être leurs titres et qualités, qui à un niveau ou à un autre, ont comploté, planifié, financé ou participé à cet odieux assassinat, soient, avec célérité, appréhendés, traduits en justice et sévèrement condamnés pour leur acte abominable.”“Les pourfendeurs du président de la République, des ennemis irréductibles, des oligarches corrupteurs et corrompus, des politiciens véreux et hypocrites, des dilapidateurs de finances publiques, des accapareurs des biens de l’État, des jouisseurs animés par leur soif irrésistible du pouvoir politique, obnubilés par leur désir d’enrichissement illicite, obsédés par l’appât du gain facile, ne lui ont pas pardonné d’avoir : résilié des contrats leonins ( courant électrique, route, fourniture carburant), récupéré des fonds publics et des équipements volés, entrepris des réformes institutionnelles, proposé un changement constitutionnel et projeté l’organisation d’élections générales libres pour cette année 2021”, indique cette note.Le président était prêt à collaborer avec l’opposition, ont indiqué ses anciens collaborateurs dans cette note. “Dans ses nombreuses tentatives pour établir un dialogue avec cette opposition, il allait même jusqu’à proposer à ses adversaires les plus acharnés 95% du pouvoir. Une offre qui a été malheureusement rejetée, méprisée, pour le malheur du pays et de lui même.Selon ces anciens ministres, le lâche assassinat du président Jovenel Moïse constitue une honte nationale, une grave atteinte à la souveraineté nationale et à la dignité du peuple haïtien. Le président ne méritait pas une fin pareille, estiment ils.Parmi les  personnalités qui ont signé cette note : l’ancien titulaire du MTPTC, Joasseus Nader, l’ancien titulaire du MHAVE, Louis Gonzague Edner Day, l’ancien titulaire du MCI Jonas Coffy, l’ancien titulaire du MARNDR Sévère Patrix, l’ancien titulaire du MCFDF Ghislaine Mompremier et l’ancien ministre de la culture Pradel Henriquez.